Conférences

Palais de la DécouverteRobert Doisneau, un « oeil oblique » sur les sciences

GINETTE GABLOT qui fut responsable de l’exposition Doisneau chez les Joliot-Curie au Musée des arts et métiers évoquera les nombreuses incursions du photographe dans le monde des scientifiques et des techniques. Du radiotélescope de Nancay au cyclotron du Collège de France, des noirs et blancs lumineux du Bureau des poids et mesures aux couleurs éclatantes du four solaire d’Odeillo, des chercheurs les plus en vue aux gestes des techniciennes, de nombreux reportages oubliés.

 (Musée Curie)

Recherche laboratoire désespérément. Vers une reconnaissance de l’activité de recherche

Déjà, Pasteur en son temps manifestait ses besoins en locaux adaptés et en instruments perfectionnés. Sur plus de cinquante ans, nous suivons la transformation de la pratique de laboratoire, l’apparition de la communauté scientifique et la prise en compte de la recherche par les pouvoirs publics à la veille de la deuxième guerre mondiale.

L’histoire de la découverte de la radioactivité et des débuts du nucléaire servira à illustrer la dernière partie de cette conférence très illustrée.

Marie Curie, une femme presque ordinaire

Où il sera question des rêves de la jeune Maria Sklodowska, de la condition des étudiantes pauvres et étrangères, de la rencontre avec un jeune savant « original », enfin de la consécration internationale de Marie Curie.

 

 

Diapositive38La radioactivité, ses pionniers et leur monde

Les débuts de cette nouvelle science – née à l’aube du XXème siècle, hors de la Sorbonne, dans à un monde qui ne fait de place ni à la recherche, ni aux femmes – permettent de suivre les bouleversements du monde du savoir et ses pratiques, la formation d’une communauté scientifique et ses besoins de reconnaissance.